Le Bateleur travaille au coté de l’association Les Bergerades (lien vers le site) pour assurer le fonctionnement et apporter ses compétences techniques à l’atelier de transformation alimentaire qui a fleuri en 2010 sur le site d’Ardelaine à St Pierreville.

Les Bocaux Locaux

Passionnés par l’univers sans fond du bocal, et par conséquent, par ce qu’il y a dedans, l’équipe du Bateleur s’est mise à élaborer une gamme de conserves : les bocaux locaux.

Pour cela, elle travaille à la mise en place d’un réseau de producteurs principalement en Ardèche et Drôme, à qui elle achète des matières premières brutes qu’elle transforme : en élaborant, en cuisinant, en stabilisant des recettes et en mettant en place les procédés de conservation en bocaux. Tout ce travail est complété par la création d’une étiquette originale pour chaque produit. Le Bateleur a élaboré une gamme d’une soixantaine de recettes et transforme en moyenne 20 000 bocaux par an.

Actuellement la majorité de sa gamme est sous mention Nature & Progrès, dont le Bateleur partage les valeurs, et l’ensemble de la production est vouée à l’être d’ici 1 à 2 ans.

Faire avec

Le Bateleur accompagne les agriculteurs locaux à transformer leur production : le salarié en charge de l’accompagnement transforme avec le producteur dans l’atelier. Il apporte les compétences techniques (procédés de transformation, normes d’hygiène, conduite d’auto clavage) dans un objectif commun de valorisation des matières premières. Cette activité représente en moyenne 60 000 bocaux par an, soit environ la moitié du travail de transformation du Bateleur à l’atelier.

Faire pour

Souvent parce qu’ils n’ont pas le temps ou parce qu’ils préfèrent sous-traiter cette opération, des structures agricoles nous contactent pour déléguer leurs fabrications de bocaux. Le Bateleur transforme donc à façon pour des producteurs : lorsqu’un producteur veut déléguer la transformation de ses produits, il s’adresse au Bateleur qui prend en charge les matières premières et la transformation, selon une recette choisie ensemble. Le producteur récupère les conserves et les commercialise de son côté. Cette activité représente environ 10 000 bocaux transformés par an.

* Nous pratiquons le travail à façon uniquement sur des recettes végétales que nous maîtrisons.