Pour produire la gamme des Bocaux Locaux, l’association le Bateleur fait appel aux producteurs du territoire drômois & ardéchois.

Au fil des années, un véritable réseau de producteurs s’est constitué autour de la conserverie. Des relations de confiance se sont mises en place.

Néanmoins, c’est une véritable gymnastique… Ci-dessous, le témoignage de Marion, qui co-organise la production pour le Bateleur.

Les appros (ou approvisionnement de matières premières, dans notre cas, destinées à être transformées), nous allons les chercher la plupart du temps chez les producteurs en Drôme/Ardèche. C’est l’occasion de se voir vraiment et d’échanger deux mots sur la saison à venir, nos potentielles commandes, leurs plans de production ; et tout ça en fonction des variables météorologiques bien sûr !

Il faut souvent improviser selon ce que les producteurs ont en grande quantité et à quel moment ça arrive pour pouvoir construire un planning de production qui tienne la route et qui soit cohérent.

Il s’agit d’être « souple du g’nou », de faire des pieds et des mains, de savoir jongler ou rebondir sur les opportunités : décidément mettre du local dans l’bocal c’est toute une gymnastique ! ! !

Il arrive que nous nous fournissions auprès d’Agrobiodrôme dans les gros « boom » de l’été pour des questions pratico-pratiques (ajustement des quantités et des coûts). Dans ce cas, nous ne demandons que de l’origine Drôme/Ardèche.

Nous travaillons aussi avec l’Association Agri-court, qui coordonne des flux d’approvisionnement local en Drôme. Elle édite une mercuriale sur laquelle nous nous basons pour prendre commande.

Témoignage de Marion – responsable de production au Bateleur

Carte réalisée par Flore Maugard

Situation géographique des producteurs qui travaillent avec le Bateleur / Carte réalisée par Flore Maugard